Lycée Louise Michel
Carnet d'exil
Un mot
C’était un jour ordinaire quand il est apparu. Comme un mirage, comme un courant d’air. Avec ses sandales de cuir, aux lanières usées et son visage ridé.
Isabelle Wlodarczyk
Isabelle Wlodarczyk
auteur
Ils ont appris à écrire avec plus de facilité et de plaisir. Ils sont fiers de leur travail
L'équipe enseignante
L'équipe enseignante
Les réalisations

En bref

l'établissement
Lycée Louise Michel
la ville
2 rue Jean Moulin 11100 Narbonne
la classe
2nde (14-17 ans)
les intervenants
L'auteur : Isabelle Wlodarczyk | L'équipe enseignante : Anne Dumont-Védrines (enseignante de lettres modernes)
le thème
Carnet d'exil

Rechercher dans le site

Cliquez sur les images pour voir les œuvres.

 
Souvenirs, souvenirs
L'auteur

Isabelle Wlodarczyk

Auteur
Conte, jeunesse, roman, nouvelle, théatre

Pour faire plus ample connaissance avec l'auteur, cliquez sur ce lien

wlodarczyk isabelle

Merci aux élèves et à leur enseignante de français pour ce bel atelier sur un thème qui m’est particulièrement cher.
Merci à l’association LR livre et lecture de nous avoir permis de vivre cette belle expérience.
En écho à nos réflexions sur « l’étranger », voici un court conte qui se nomme : Les pieds poudreux.

C’était un jour ordinaire
quand il est apparu.
Comme un mirage,
comme un courant d’air.
Avec ses sandales de cuir,
aux lanières usées
et son visage ridé.
Il est entré dans ma maison sans frapper.
— Qui es-tu étranger ? lui ai-je demandé.
— Je suis un vagabond. Mes pieds soulèvent la poussière, de porte en porte, de maison en maison, de château en château.
— Est-ce que tu ne possèdes rien ?
— J’ai les pieds poudreux, un bien plus précieux que toutes tes pépites d’or ! a répondu l’étranger.
J’ai tâté mes pièces dans l’immense coffre qui trônait près de moi et j’ai ricané.
— Tu ne peux rien acheter avec ta poussière !
— Tu as raison. Je n’ai pas de richesses ! Mais j’ai foulé les déserts, les sommets et les côtes, la boue et la sécheresse. La poussière que j’ai sous mes pieds, tous les lieux où je vais, c’est un monde que je transporte avec moi.
J’ai regardé ses yeux brillants comme des diamants.
Sa peau dorée par le soleil.
Et le sable qui étincelait sur ses pieds nus.

J’ai pensé à mes pièces de métal froides enfermées dans un coffret cadenassé,
à mes pesantes richesses, à mes montagnes d’objets, pas encore déballés.
Le vagabond ne baissait pas les yeux devant moi.
— Pourquoi es-tu venu ici ? lui ai-je demandé.
— Je suis venu te chercher.
— Me chercher ?
— Je t’emmène avec moi.
— Pourquoi renoncerais-je à mon empire pour un royaume de rien ?
— Parce que tu as tout, parce que tu n’es rien !

L'établissement

Lycée Louise Michel

2 rue Jean Moulin

11100

Narbonne

Chef d'établissement

M. Michel Villegas